Brin de Zic sur le Zinc : Clelia Vega (Trip-Hop-Folk)
mar. 11 sept. || 19:00

Entrée Libre // Au chapeau


Brin de Zic sur le Zinc : Clelia Vega (Trip-Hop-Folk)

Reprise des Brin de Zic sur le Zinc avec une pépite Trip-Hop-Folk : clelia vega

Chez Clelia Vega, la musique n’est pas devenue une évidence par hasard. Bercée dès son enfance par un père guitariste au sein des Nuclear Device (groupe punk emblématique des années Béruriers Noirs), c’est tout naturellement qu’elle a pris le chemin inverse, en s’abandonnant à la musicalité du piano. Très vite, elle compose pour son propre compte, et noirci des kilomètres de papier qui deviendront plus tard ses premières chansons.

Dès 2007, la mancelle signe un premier Ep autoproduit, suivi en 2010 d’un premier album - Silent Revolution (Vicious Circle) - qui révèle sans attendre ses influences. Cat Power, Nick Cave, Laura Veirs, Emiliana Torrini, My Brightest Diamond ou la Tori Amos des débuts se frayent alors un chemin dans un univers musical entre storytelling folk et mélancolie lyrique, ou s’entremêlent subtilement guitares, pianos, cordes et voix. Les siennes, comme celles de ses invités.

Une histoire de rencontres donc qui, les années suivantes et alors qu’elle ne cesse de composer sa propre musique, s’offre de nouveaux chapitres. La voix de Clelia Vega s’acoquine alors avec le trip hop de Cyesm, le rock de Powell, l’electro-rock de [Drive in] Static Motion, ou le blues folk de The Shougashack, trio féminin avec lequel elle donnera plus de 150 concerts. Puis, de l’écriture de chansons à l’enregistrement de maquettes, de résidences de création aux tournées de ses projets parallèles, un nouveau répertoire s’affine, conçu comme une invitation au voyage, dans l’écriture comme dans la variété de ses arrangements.

Slanting Horizon sonne alors comme un nouveau départ et adresse un regard tendre et perplexe vers cet horizon qui se dessine à l’infini. Absurdité du temps qui passe, insomnie, désertion, questionnements mélancoliques parfois posés avec un souci de légèreté, sont autant de thèmes qui trouvent écho dans l’esprit contemplatif de ses compositions. Car cette musique émeut autant qu’elle respire, rappelle les grands espaces, offre le temps nécessaire pour s’installer dans une image ou un souvenir, pour résister autant que possible à l’immédiateté absurde que notre monde exige en permanence.

Au fil de ces cinq titres, Clelia Vega en profite pour dessiner les contours de This Was The Road à sortir début 2019 : un nouvel album aux accents folk puisés dans la chaleur sèche et les terres brûlées du désert californien, qui verra sa voix, son piano et sa guitare s’accompagner de Rity Mabon (guitare), Thomas Brousmiche (batterie) et Chloé Girodon (violoncelle et chœurs).

Dans une atmosphère cosy, nous vous accueillons tous les mardis soirs pour des concerts acoustiques au chapeau, des événements culturels et artistiques dédiés aux créateurs (peintres, photographes, sculpteurs, mode...).

Des soirées conviviales avec un plat chaud cuisiné maison souvent végétarien. Nous vous attendons avec grand plaisir pour ces moments de partages artistiques ! L’entrée est libre et gratuite à partir de 19H Les concerts ont lieu de 20h30 à 22h30.